Accueil du site > Du CAMEROUN à MADAGASCAR

       Du CAMEROUN à MADAGASCAR

J’ai appris seulement quelques semaines avant mon départ du Cameroun que j’allais continuer la mission S.S.C.J à Madagascar. Cela ne m’a pas trop inquiétée car je sais que toute Sœur du Sacré Cœur de Jésus se rend disponible pour « manifester la tendresse et l’amour miséricordieux du Père révélé en Jésus-Christ » là où la congrégation reconnait des besoins prioritaires. Merci aux Conseils : Général et Régionaux pour cette grande confiance ! Très rapidement, j’ai fait faire les papiers qui m’étaient demandés pour voyager.

Les deux Conseils Régionaux se sont bien mobilisés pour que je sois à Madagascar pour l’Assemblée de Région. En effet, Sr. Marie-Claire a fait cette proposition pour me permettre de participer à cette Assemblée.

Le 18 décembre, eut lieu à la maison régionale de Garoua, la célébration d’envoi en mission. Toutes les S.S.C.J étaient présentes, me signifiant leur amour de proximité.

Le 20 décembre, dès 4h30 du matin, Sr Marie-Françoise et moi quittions la Maison Régionale pour Maroua. Je lui ai proposé de conduire pour lui permettre de se reposer un peu car elle n’a pas eu de temps pour elle- même. Arrivées à l’aéroport de Maroua, nous faisions nos adieux. Je sentais mon cœur se serrer. Puis c’était l’envol pour Yaoundé ; le lendemain : Yaoundé - Nairobi ; le surlendemain : Nairobi - Antananarive.

En arrivant, j’aperçois Sr Hélène qui m’attendait déjà ! Tenant une pancarte : " Sr Annie-Aurore ". Nous prenons un taxi pour nous rendre à la maison. J’ai fait un très bon voyage. J’ai passé Noël avec les consœurs de la communauté de Tananarive. Je ne saurais exprimer l’effet que j’ai ressenti ; c’était beau et simple.

Le 26 décembre, à 5h du matin, nous prenions " le taxi brousse " pour Antsirabé. Déjà le soleil était levé. Je salue en arrivant  les consœurs qui ne réalisent pas en un premier temps que c’est moi. Je suis assimilée aux consœurs malgaches surtout que je suis vêtue comme elles. D’autres personnes me prennent pour une malgache.  

Je suis allée à la mairie avec Sr Marie-Claire pour mes papiers. Les secrétaires refusaient de croire que je ne suis pas malgache. Dans le bus ou sur la rue, les gens me saluent, me parlent, je réponds à la salutation, mais le reste je ne comprends pas. Je connaissais deux mots malgaches avant d’arriver ici : " Salama – Veloma ". Je suis contente  d’apprendre le malgache ainsi ; je commence à balbutier quelques mots. Les après midi, je redonne la leçon étudiée à Sr Marie-Madeleine qui apprend très vite ! Nous rions de nous-mêmes par rapport à la prononciation des mots. L’accueil chaleureux qui m’a été réservé surtout la soirée après l’Assemblée, me marque jusqu’à ce jour ! Les consœurs sont très contentes de m’avoir parmi elles,  moi aussi ! Je ne me suis pas sentie étrangère. J’ai eu comme impression que nous nous connaissions depuis des années ! Une joie profonde nous unissait. C’est étrangement merveilleux ! A l’Assemblée de Région, j’ai été émerveillée de voir tant de S.S.C.J ! Une cinquantaine et chacune a participé activement à cette rencontre. J’ai senti une coresponsabilité très forte entre nous. La simplicité de Sr Marie-Claire m’a permis de m’ insérer dans le  groupe. Je donne un coup de mains à la communauté : épluchage des légumes, couture, vaisselle, ordinateur, j’apprends à faire la cuisine malgache.

Trois fois par semaine, j’aide nos aspirantes en français et en anglais.  En fait, je continue le travail de Sr Thérèse Charbonneau durant son absence. Voilà en bref ma vie à la communauté d’Antsirabé. A la fin de l’apprentissage, je rejoindrai ma communauté à Ambatolahy. Sr Marie-Claire m’accompagnera durant la Semaine Sainte là-bas pour un premier contact.  

Merci ma sœur de m’avoir permis d’écrire ce partage. Union de prière et unies en celui qui nous aime ! Merci !

Sr Annie-Aurore.

 



Se connecter Plan du site Suivre la vie du site RSS 2.0