Accueil du site > 9. Archives > Hommage à Soeur Denise

       Hommage à Soeur Denise

En conversation avec toi, Sœur Denise

Chère Denise,
Le Jour du Seigneur est advenu
Pour toi ce dimanche 4 octobre 2015

Heure du grand passage
En compagnie de la Vierge Marie,
Chemin d’entrée dans la Béatitude éternelle.


Cette nouvelle me plonge
dans une émotion très vive
teintée de peine profonde
mais aussi de joyeuse espérance.

Et voici que j’éprouve le désir
de me recueillir,
d’évoquer, en ce lieu si cher,
devant le Seigneur de tendresse
ta belle histoire de vie.

Il me semble que les traits de ta personnalité,
ô combien riche,
font largement écho
à l’éloge de la femme forte décrite
par l’auteur des Proverbes (Pr 31, 10-27)

A la suite d’Angélique, notre fondatrice,
tu entres en quelque sorte dans la lignée
des grands noms de notre Congrégation.

Certes, grande tu es par la stature
mais plus encore par la manière
dont tu as fait fructifier les dons de l’Esprit
que tu avais particulièrement reçus :
Un cœur sensible et très aimant,
Une brillante intelligence
Une grande sagesse
Un dévouement à toute épreuve.

A tes côtés, il faisait bon vivre.
J’ai eu la grâce d’être témoin
de ton art de vivre et d’aimer.

Un toujours davantage t’habitait,
un précieux don,
marqué par la simplicité,
la confiance en la Providence,
l’invocation à l’Esprit, à la Vierge Marie
un grand amour de l’Eglise.
Fruit aussi d’une discipline de vie.

Que dire de ton activité débordante
toujours en quête de perfection,
et si ardente à servir, à faire le bien.
« Il faisait encore nuit, et tu te levais …
Tu riais au jour à venir … »
Quel courage au quotidien,
Quel souci de l’autre,
de chacune des Sœurs de la Congrégation !

Le Tout Autre auquel tu te branchais
de bon matin t’animait d’une force extraordinaire.
Le Christ proche du pauvre aux multiples visages
était ton trésor.
En Lui, avec Lui et par Lui,
tu as entraîné la Congrégation
dans un grand mouvement d’aggiornamento.
Et le Cœur de Jésus t’a fait partager jusqu’au bout
sa passion d’amour, sa mission de miséricorde.

Aujourd’hui, en présence de ton ange,
Il est heureux de t’accueillir
au nombre des bienheureux, dans le cortège
des Sœurs du Sacré-Cœur de Jésus
depuis la fondation.

Et notre prière commune demeure
celle de la Bien Aimée du Cantique des Cantiques :
« Mets-moi un sceau sur ton cœur,
comme un sceau sur ton bras ». Ct 8,6


Il me semble que tu donnes
un ultime message à la Congrégation :
Notre monde, est en attente
d’une flamme d’amour.

Sœur Marie Josèphe Bodénès - Paris.



Se connecter Plan du site Suivre la vie du site RSS 2.0